Un prototype de la Kelkelithèque, la bibliothèque virtuelle de Kekeli Lab

L’Association Kekeli Lab pourra disposer désormais de boitiers de sa bibliothèque virtuelle Kekelithèque en impression 3D. Les premiers responsables de l’Association ont signé à cet effet, un partenariat avec l’association Ecotec Lab. La signature de la convention de partenariat est intervenue le samedi 4 janvier 2020, à Lomé.

Ces boitiers 3D seront ceux de la nouvelle version de Kekelithèque, la bibliothèque numérique virtuelle développée par Kekeli Lab. Et avec ce partenariat, Ecotec Lab va en faire les impressions.

« Le partenariat avec Ecotec Lab pour la commande des boîtiers 3D restera un point d’encrage vers une bibliothèque virtuelle de dernière génération. Le rebranding et la qualité actuelle des boîtiers nous permettent de répondre aux normes internationales », s’est réjoui Jonas Mawuko Edoh, président de Kekeli Lab et d’ajouter « Ceci va donner au matériel plus de visibilité et lui apporter plus de résistance aux intempéries ».

Pour Kekeli Lab et Ecotec Lab, il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant entre des Togolais qui travaillent dans le numérique et comptent y apporter leurs pierres.

« La signature de cette convention est une occasion de plus de contribuer à la production locale de technologies qui est la Kekelithèque. Et notre rôle entre autres, en tant que MakerSpace est justement d’accompagner des initiatives locales sur la production et le prototypage », a précisé  Ousia Assiongbon Foli Bébé, président de Ecotec Lab.

Signature de la convention entre Kekei Lab et Ecotec Lab

Kekeli Lab a déployé depuis 2017, sa bibliothèque virtuelle dans un Collège de la banlieue Est de la capitale. Les élèves des classes de 1ère et de Terminale l’utilisent depuis lors et avouent leur en être très bénéfiques.

Cette phase bouclée, Kekeli Lab espère pouvoir vulgariser sa bibliothèque virtuelle Kekelithèque dans d’autres établissements scolaires du Togo avec pour vision, améliorer les conditions de travail et d’étude des apprenants à travers l’intégration des Technologies de l’information et des communications (TIC) dans le système éducatif pour un Développement Durable (ODD 4).