Cina Lawson, ministre des postes et de l'économie numérique

Va-t-on vers la réduction des prix d’accès à internet au Togo ? C’est l’une des questions que se pose le Togolais lambda au lendemain du Conseil des ministres du 24 novembre 2016 au cours duquel, l’un des décrets pris, entrevoit la baisse des prix d’accès à l’Internet.

Simple effet d’annonce ou publication d’une initiative sérieuse ? Le gouvernement togolais, au cours d’un conseil au Palais de la Présidence de la République, sous l’autorité du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, a adopté un décret, portant création, attributions et organisation de la société d’infrastructures numériques (SIN).

Selon les termes du communiqué issue de la session, la création du SIN s’inscrit dans le cadre du Programme régional Ouest-Africain de développement des infrastructures de communication (WARCIP) via lequel, le Togo a reçu un financement d’environ 17,410 milliards de francs CFA.de la Banque mondiale pour améliorer la connectivité Internet du pays. Cette enveloppe devra également permettre au pays de revoir à la baisse des prix d’accès à l’Internet et la mise en place d’un environnement favorable pour le secteur de l’économie numérique.

« Pour la mise en œuvre de ce projet, les études réalisées ont préconisé la constitution d’une société de patrimoine sous la forme d’une société d’Etat, pour permettre à l’Etat, unique actionnaire, d’être propriétaire des infrastructures qui seront construites dans le cadre du projet WARCIP », peut-on lire dans le communiqué qui précise que cette société d’Etat aura pour objet de détenir les actifs stratégiques de télécommunications du projet.

A se fier aux statistiques publiés par le ministère des postes et de l’économie numérique, la contribution du secteur des télécommunications représente près de 8% du PIB togolais, soit 2 414 milliards de Francs CFA fin 2015, avec un taux de croissance annuel moyen de 5% sur les 5 dernières années.

Aucun togolais ne doit être à plus de 5 km d’un point d’accès internet haut débit

A en croire la ministre de l’économie numérique, Cina Lawson, d’ici 2030, aucun togolais ne doit être à plus de 5 km d’un point d’accès internet haut débit.

Tableau de facturation à Togocel
Tableau de facturation à Togocel

Au Togo, le marché des Télécommunications est essentiellement animé par quatre opérateurs notamment Togo Telecom, Togo Cellulaire, Atlantique Télécom (MOOV) et Café Informatique et Télécommunications (CAFE). Au 31 décembre 2015, Togo Telecom comptait 63 108 abonnés internet pour un chiffre d’affaires annuel de 39,07 milliards de Francs CFA tandis que Togo Cellulaire comptait 454 965 abonnés internet avec un chiffre d’affaires de 97,29 milliards de Francs CFA pendant que Moov comptait  381 711 clients internet avec 53,41 milliards de Francs CFA  comme chiffre d’affaires. Café lui se contentait de 2964 abonnés internet WLL pour un chiffre d’affaires de 1,25 milliards de Francs CFA.

En Afrique de l’ouest, le Togo est l’un des rares payas où le coût d’accès à internet reste élevé avec un débit très faible.