“Le trône”, c’est le nom d’une série en compétition à la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Une pétition a été mise en ligne le 28 février 2019 contre le réalisateur, condamné pour violences.

A Ouagadougou capitale temporaire du cinéma africain, le sujet a même été au centre d’une table ronde. Moins de 254h, des femmes passent à l’action et demande que la série soit retirée de la compétition. Elles arguent que c’est pour des raisons éthiques.3 «Il est inadmissible que ce film ait été sélectionné par le Fespaco dans le cadre du cinquantenaire du festival », écrivent les auteures de la pétition.

La pétition intitulée « Détrôner le Trône » du cinéaste burkinabè Tahirou Tasséré Ouedraogo se veut une forme de compensation au préjudices morale et physique subis par la comédienne et réalisatrice burkinabè de 32 ans, Azata Soro. Celle-ci a témoigné au Fespaco sur son agression en 2017, lors du tournage de la série, par M. Ouedraogo (frère du grand cinéaste Idrissa Ouedraogo décédé l’an dernier), qui lui a lacéré le visage avec un tesson de bouteille.

« On m’a dit plusieurs fois dans ma carrière que si je veux le boulot, il faut que je couche » a aussi témoigné la réalisatrice Mariette Monpierre.