La Côte d’ivoire et le Ghana obtiennent 600 millions $ pour le cacao. Les deux pays peuvent donc entreprendre la réhabilitation de plus de 680 000 hectares de leurs plantations.Ceci grâce au financement de la Banque africaine de développement (BAD).

Cette réhabilitation va consister en la destruction des plants trop âgés et de ceux infectés par des maladies telles que la pousse de cacao gonflée, ou le Cacao swollen-shoot virus (CSSV).

Au Ghana environ 40% des exploitations de cacao sont  infectées par le virus de swolen. La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao a annoncé qu’elle détruirait 100 000 hectares de cacaoyers dans le but de combattre ce virus végétal.

Mais avant même l’arrivée de ces fonds, le Ghana s’est engagé à investir ses propres fonds dans la destruction de 10 000 hectares de plantations de cacao. “La réhabilitation des plantations de cacao est devenue nécessaire pour empêcher la propagation de la maladie“, a déclaré Joseph Boahen Aidoo, président-directeur général de Ghana COCOBOD, expliquant que la réhabilitation des plantations de cacao consiste à couper les vieux cacaoyers et les arbres malades.

Sur le financement de la BAD M. Aidoo a précisé que le projet va les aider à contrôler la propagation de la maladie et à remplacer des arbres âgés.

CSSV est un pathogène transmis par les insectes qui affecte généralement la récolte d’un arbre au cours de la première année de sa production, puis tue l’arbre en trois ou quatre ans. Il n’y a pas de traitement. La seule solution est de détruire les arbres infectés.

Voltic Togo