Cina Lawson, Ministre togolaise de l'économie numérique

Les membres du comité de direction de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP) prennent officiellement fonction. Leur mission, jouer les “gendarmes” derrière les opérateurs de télécommunication.

Ces membres ont prêté serment le 9 juin 2020. Le comité est composé de 5 membres qui sont désignés en fonction de leur compétence dans le domaine de la communication électronique et des Technologies de l’information et de la communication (Tic).

Les membres de ce comité de direction ne sont autres que le Colonel Cossi Sogoyou, le Commissaire divisionnaire Messan Awoh Dedji, et Djahlin Broom. L’équipe est chapeautée par un président au nom de Haringa Yaou Tcheyi.

Haringa Yaou Tcheyi, président du comité de direction de l’ARCEP

Leur responsabilité est de délibérer entre autres sur le règlement intérieur, le statut du personnel, l’organigramme général, le budget ainsi que le programme d’investissement présenté par le directeur général, le rapport d’activité et le résultat financier après examen du rapport des commissaires de compte. Ils vont ensuite transmettre le résultat de ces délibérations au ministre de tutelle.

Les membres du comité de direction de l’ARCEP, il faut le préciser, sont proposés par le ministre chargé de la communication électronique, le ministre chargé de la sécurité, le ministre chargé de la défense, la chambre du commerce et l’Assemblée nationale. Leur mandat est de trois (3) ans renouvelable une seule fois.

A la prestation de serment, le représentant de l’Assemblée nationale n’y pas pu prendre part. Selon les explications du procureur général près de la cour d’appel de Lomé Essozimna Bidassa, le décret a été pris à une époque où l’Assemblée nationale était en vacance pour cause de pandémie de covid-19. Le membre élu par l’assemblée nationale viendra compléter la liste et prêter serment.

Voltic Togo