Image: DR

L’Ethiopie, pays de la corne d’Afrique ne veut plus dépendre de certains géants du Web. Le pays travaille à lancer ses propres réseaux sociaux.

Cité par le New York Post, Shumete Gizaw, le directeur général de l’Agence éthiopienne de sécurité des réseaux d’information, explique que l’idée n’est pas de bloquer les plateformes américaines mais de contrer leur influence. La première plateforme visée est Facebook qui selon Addis Abéba, bloque “la vraie réalité des infirmations de l’Ethiopie”.

L’Ethiopie dit suivre les traces de la Chine qui a bloqué les réseaux sociaux pour propulser les siens à l’instar de Wechat, une application pour appels et messages gratuits.

Beaucoup de pays font le pas supplémentaire un peu comme la Hongrie qui a lancé aussi Hundub pour dit-on, contourner la censure de Facebook.

Pour bon nombre d’observateurs, loin de vouloir se défaire de Facebook, les pays veulent plutôt installer un meilleur contrôle sur les conversations électroniques et sur les plateformes sociales.

L’Ethiopie traverse une guerre civile depuis le 4 novembre 2020 dans l’extrême ouest de la région éthiopienne du Tigré. Il s’agit d’un conflit armé entre le gouvernement fédéral éthiopien et le Front de libération du peuple du Tigré (FLPT)

Des organisations des droits de l’homme ont d’ailleurs dénoncé des coupures inexpliquées de Facebook et WhatsApp cette année.

Voltic Togo