Les états généraux de la presse togolaise ont pris fin le mercredi 02 Juillet 2014 à Kpalimé à près de 120 kilomètres au nord de Lomé.  Durant ces trois jours de travaux, les participants ont écouté quinze communications et échangé sur des sujets clés afin de relever le pari de la professionnalisation.

Les 200 participants à l’issue des travaux ont adopté un rapport général assorti d’un chapelet de recommandations. Au nombre de ces recommandations, la transformation des médias publics en office, la mise en place d’une politique nationale de formation des journalistes en synergie avec les écoles, la création d’un centre de perfectionnement des journalistes au Togo, la protection du journaliste sur son lieu de travail et la revue à la hausse l’aide de l’État à la presse.

Concernant les radios fermées, une résolution spéciale a été prise, proposant la mise en place d’un comité ad’hoc qui se chargera de produire un rapport accompagné de recommandation  et adressé au chef de l‘État.

A la clôture, la ministre de la communication a indiqué que cette étape qui vient d’être franchie  ouvre la voie de la professionnalisation de la presse togolaise. “Cette nécessité contraint les différents partenaires impliqués, à travailler en synergie pour la mise en œuvre et l’aboutissement complet des recommandations de ces états généraux “, a souligné Germaine Kouméalo Anaté.

Ce n’est que le début d’un long processus qui devra à terme, contribuer à assainir totalement cette noble profession a fait noter la représentante du HCDH-Togo Olatokumbo Igué. “Ce qui favorisera la réalisation réelle de la liberté d’expression” a-t-elle précisé.

Patrick Degbevi de retour de Kpalimé pour Africa Rendez-vous.

Voltic Togo