Le bureau exécutif de la Chambre du commerce européenne présidé par Charles Kokouvi Gafan

Depuis le 3 juin 2019, est opérationnelle au Togo, la chambre de commerce européenne. C’est à l’issue d’une Assemblée générale constitutive tenue à cet effet à Lomé.

Chambre de Commerce Européenne au Togo (CCET), ainsi est dénommée cette structure qui rassemble plusieurs entreprises originaires de I’Union Européenne basées au Togo et celles togolaises développant des activités commerciales ou industrielles avec un ou plusieurs Etats d’Europe. Ainsi, la CCET, à en croire ses membres, se donnent pour mission d’accompagner le développement économique de ses membres, s’inscrire dans un cadre bilatéral TOGO – UE porteur des intérêts communs.

Le bureau, piloté par Charles Kokouvi Gafan, Président Directeur Général de Bollore Transport & Logistics Togo, dit s’inscrire dans le cadre de concertation et d’échanges établis entre les Chambres de commerce nationales et régionales des pays européens.

Dans sa mission d’information auprès de ses membres, la chambre va apporter un éclairage sur les axes de développement de la coopération européenne et sur les opportunités d’investissements associés ou provoqués. En complément, la chambre ambitionne de jouer un rôle moteur de représentation des intérêts de la communauté européenne établie au Togo auprès des autorités sur des questions générales et spécifiques de présence et de développement de leurs activités“, a appris la rédaction d’Africa rendez-vous auprès du bureau de la Chambre de commerce.

Dans ce bureau de neuf (9) membres, y figurent Frédéric Riviere, directeur général de Total Togo; Thierry Feraud, directeur général de la Brasserie de Lomé/Castel; Moyenne Baniab, directeur général de Societe générale; Caroline Vonie, directrice générale de Boluda Togo, Yvain Richard-Leroux, directeur général de Cma-Cgm Togo, le directeur général de Sogea-Satom Togo, Pierre Etienne Latour; celui de Onomo Togo, Marc Pilard et, Eric Gourignac directeur régional de Cimtogo/Scan Togo.

Ces hommes d’affaires précisent que leurs actions, en synergie, vont encore plus contribuer à l’amélioration du climat des affaires du Togo par l’usage de bonnes pratiques et par un dialogue constructif avec les autorités nationales et régionales.