Des employés de banques et compagnies d'assurance mobilisées pour la grève

Le 26 Juin 2019, un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous évoquait la suspension de la grève des membres du Syndicat des employés et cadres des banques des établissements financiers et des assurances du Togo (Synbank) et du Syndicat national des employés et cadres des compagnies d’assurances (Synassur). Contactée par Africa rendez-vous, la secrétaire général du Synbank, Joséphine Patassé confirme l’information et souligne que la grève est suspendue en attendant un dialogue.

La grève est suspendue et le travail a repris convenablement dans les banques et compagnies d’assurance togolaises ce 26 Juin 2019.

« Hier (25 juin 2019 ndlr),  nous avons été reçus par le ministre des finances et de l’économie (Sani Yaya ndlr). Dans notre entretien avec lui, nous pensons que tout ce que nous avons reçu de lui ça va pour qu’on suspende la grève en attendant un dialogue », a confié Joséphine Patassé à Africa rendez-vous.

A la question de savoir si les 9 employés licenciés seront réintégrés, elle affirme que ce n’est plus la volonté des concernés.

« Les camarades licenciés ont affirmé qu’ils ne veulent plus travailler à NSIA (un groupe de banques et assurances ayant licencié ndlr). Donc le ministre a décidé de les reverser dans d’autres institutions financières. Les dédommagements que nous leur avons demandés sont déjà bons pour qu’on ne rajoute encore».

Quant au départ exigé des directeurs de NSIA, Joséphine Patassé rapporte l’assurance donnée par le ministre Sani Yaya sur des tractations à cet effet.

Place au dialogue

Font-ils confiance à ce dialogue annoncé ? « De toutes façons, nous prenons toute l’opinion à témoin si le ministre ne tient pas parole. Nous osons croire que ça va aboutir pour que notre pays évolue. Dorénavant, les autorités doivent faire l’étude de moralité de nos dirigeants avant de les accepter à la tête des sociétés »

Elle souligne qu’il s’agit d’une satisfaction de leurs doléances à 80%, les 20 % étant réservés  à la confiance dans le dialogue pour que cela se réalise.

Pour le dédommagement des employés licenciés, Joséphine Patassé précise que c’est 60 mois de salaire brut qui sont réclamés mais aucune suite n’est encore donnée à propos.

Mardi 25 Juin 2019, en conseil des ministres, le gouvernement a exhorté les différents protagonistes à “faire preuve de retenue en privilégiant la recherche d’une solution négociée qui préserve les intérêts des parties et à lever le mot d’ordre de grève”.