Kossi Aboka, Président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe

Kossi Aboka, président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe est épinglé dans un rapport de la Cour des comptes. Sur toute la ligne, le professeur de lycée, devenu président de la délégation spéciale par décret n°2001-190/PR du 16 Novembre 2001 s’est vu remonter les bretelles alors que la Cour ne faisait que contrôler la qualité de la gestion de la collectivité.

« Non-production de documents fondamentaux régissant la collectivité, non-respect des procédures d’élaboration du budget, insuffisance d’informations de base relatives à certaines recettes », voilà entre autres manquements graves constatés dans la gestion de la collectivité par le sieur Aboka, élu député au lendemain des législatives du 20 décembre 2018.

La mission de la Cour des comptes relève également la non-tenue du débat d’orientation budgétaire, la sous exploitation des sources de recettes de la préfecture tout comme le non-respect du principe de la séparation des fonctions d’ordonnateur et de comptable.

La liste n’est pas exhaustive, les rapporteurs ont également remarqué la répétition invraisemblable de certaines dépenses, le paiement de dépenses en l’absence de certification de service fait, l’établissement de procès-verbaux de réception ou de certifications de service fait fantaisiste, le paiement de mandats relatifs à des travaux fictifs, la violation des principes généraux de la commande publique et surfacturation des dépenses ; le paiement de dépenses superfétatoires. Autant de manquements relevés dans le rapport et des recommandations faites au président de délégation spéciale Aboka et ses collaborateurs.

De ces deux tableaux, il ressort qu’en l’espace de deux ans, il a été procédé au changement de 68 serrures, pour un montant total de 1 million 917 mille 500 F CFA, de 56 canons de sécurité pour un montant de 263mille 400 F CFA, 14 WC complets pour un montant de 1million 691mille 000F CFA et des réglettes et fils électriques d’une valeur de 2millions 47 mille 500 F CFA dans les bureaux de la préfecture.

« Cette situation est invraisemblable, si l’on sait que des objets comme des serrures achetées à vingt-cinq mille cinq cents (25 500) F CFA, des canons dits de sécurité , des WC et des installations électriques ne sont pas des denrées facilement périssables », a commenté la mission. Dans un courrier réponse, le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe dit avoir pris acte des recommandations à eux formulées et promis prendre des dispositions pour corriger les manquements.

Un peu comme Agbenyega. Kossi Aboka, ils sont nombreux ces hommes, présidents de délégation spéciale, nommés, dont le mandat sera remis en cause et soumis au vote, si candidats, lors des élections locales du 30 juin 2019.

Au Togo, les dernières élections locales remontent à 1987.