Sylvie Tete-Benissan, présidente Awep Togo

Des femmes productrices et transformatrices togolaises veulent percer le marché américain. Regroupées au sein d’une association dénommée AWEP, elles entendent fédérer leur énergie afin d’être plus performantes et exporter sous l’AGOA.

AWEP Togo qui n’est que l’acronyme de African women entrepreneurship Program entendez, le Programme de femmes entrepreneurs africaines est une initiative américaine, lancée depuis 2010, qui veut rassembler toutes ces femmes africaines productrices et renforcer leur capacité pour qu’elles puissent exporter sur le marché du pays de l’oncle Sam devenu de plus en plus concurrentiel. La branche togolaise a lancé ses activités ce 09 Mars 2017 à Lomé.

 « Exporter dans un pays comme les États-Unis est compliqué, en plus des normes internationales qui sont communes, il y a un élément essentiel qui est de pouvoir le faire en grand nombre », explique la présidente d’Awep Togo, Sylvie Tete-Benissan qui soutient la dynamique de pouvoir ratisser large, rassembler toutes ces femmes avec un secteur de production commun, se faire former, se conformer pour pouvoir percer le marché américain.

« Les Togolais ont longtemps importé. En commerce nous sommes top, en production, nous sommes débutants », a reconnu la présidente de ces femmes productives.

Ce lancement n’est pas qu’une simple activité, il est couplé avec une série d’autres notamment des expositions et foire de ces femmes productrices et transformatrices de même qu’un défilé de mode le 10 Mars, à Lomé.

L’African growth opportunites act (AGOA), est une loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique votée et promulguée par le Congrès américain. Cette loi permet aux pays d’Afrique subsaharienne d’exporter des produits éligibles sur le marché américain sans droit de douanes.