La Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devrait adopter un tarif douanier commun à partir du 1er janvier 2015. C’est l’une des décisions majeures prises lors de la 45ème session ordinaire de l’organisation sous régionale.

“Certains de nos hommes et femmes d’affaires se plaignent que, en plus du paiement de tous les droits et taxes applicables, ils sont toujours confrontés à des situations et à des entraves qui rendent souvent prohibitif pour eux, de faire affaire avec les pays de la sous-région” , a déclaré le président ghanéen John Dramani Mahama.

Mahama, qui assume la présidence de la CEDEAO, a appelé les pays membres à travailler dur pour éliminer les goulots d’étranglement freinant les affaires dans la région.

Les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé en 2006 de mettre en place un système commun composé de quatre niveaux de tarifs douaniers, qui doit lui-même ouvrir la voie à des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE).