France's President Emmanuel Macron (R) welcomes Rwanda's President Paul Kagame upon his arrival for an international conference on Sudan which aims to provide financing breathing room for its Prime Minister as he pursues economic reforms in Paris on May 17, 2021. - The French government promised to lend $1.5 billion to Sudan to help it pay off its massive foreign debt, kicking off an international summit aimed at helping the aspiring democracy emerge from decades of authoritarian rule. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

Emmanuel Macron, le président français est annoncé à Kigali les 27 et 28 mai 2021 à Kigali au Rwanda. Après son prédécesseur Nicolas Sarkozy, Macron pourrait tenter un nouveau “mea culpa” pour resserrer les relations, longtemps empoisonnées, entre les deux pays.

La visite du président Macron n’a aucun caractère symbolique mais plutôt fort et signe de reconnaissance d’un tord causé à ce pays d’Afrique, autrefois divisé par un génocide en 1994. Un rapport d’historiens français a évoqué des “responsabilités accablantes” de Paris dans le génocide des Tutsi en 1994.

https://twitter.com/libe/status/1397432751792476162?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1397432751792476162%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.france24.com%2Ffr%2Fafrique%2F20210526-emmanuel-macron-au-rwanda-jeudi-pour-ouvrir-une-nouvelle-page

Pour Paris, cette visite va permettre “d’écrire une nouvelle page”. Et Paul Kagame croit fort que les deux pays ont désormais, “de bonnes bases sur lesquelles créer une bonne relation”.

Le génocide dans ce pays des “mille collines”  a fait plus de 800 000 morts, essentiellement au sein de la minorité tutsie, entre avril et juillet 1994.

Voltic Togo