Les chefs traditionnels et prêtres Guins (sud est du pays) sont décidés à faire renaître les cérémonies de prise de la pierre sacrée. Au cours d’une conférence de presse le mardi 05 avril 2016 au palais royal de Glidji, les gardiens des us et coutumes parlent d’un retour à la source.

L’édition 2016 sera belle et devra respecter les prescriptions des ancêtres. C’est en substance, le message délivré.
Aussi, les prêtres hounons des 41 divinités Guin ont-ils exprimé leur volonté de sauver la face du peuple Guin.
Les couacs de cette fête auraient commencé par surgir lorsqu’un prêtre avait décidé d’en faire sa chasse gardée et tordre le cou aux rites. Depuis l’année dernière, il a été mis à la touche.

Selon certaines indiscrétions, la collectivité Koley est assurée par un régent avec des prérogatives de s’occuper des affaires courantes le temps d’introniser un nouveau prêtre hounon pour diriger le couvent.
Le gouvernement aurait été informé et devra prendre les dispositions afférentes.