Le ministère burkinabè en charge de la Sécurité, dans un communiqué, dit être « activement » à la recherche de 247 individus «pour participation à une entreprise terroriste».

Selon le communiqué qui mentionne les noms, prénoms et surnoms ainsi que les lieux de naissance et de résidence des mis en cause, certains de ces derniers sont des cadres ou chefs de cellules terroristes là où d’autres sont des combattants ou complices des terroristes voire des logisticiens.

Parmi les individus recherchés, on trouve également des recruteurs et des chefs de faction affiliés à des groupes terroristes (EIGS, FLM, Ansaroul, etc.)

Résidents tous au Burkina Faso, ils sont majoritairement établis dans les zones du Sahel, du Nord, du Centre-est, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est.

Ce communiqué est rendu public pendant que les Forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè ont lancé dans les régions de l’Est et du Centre-Est une opération spéciale de sécurisation dénommée «Otapuanu».

Selon plusieurs sources sécuritaires, l’opération «Otapuanu» qui a démarré, il y a une dizaine de jours, a permis de neutraliser un nombre important de terroristes et de mettre la main sur le chef des groupes terroristes de la région de l’Est, Omarou Diallo, alias Diaw Oumarou.

Avec Apanews