Marcel Alain DeSouza, Président de la Commission de la CEDEAO

Les troupes armées de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Ecomib, stationnées depuis quatre ans en Guinée-Bissau vont enfin se retirer. Ce retrait devra se faire d’ici un an, à se fier aux informations fournies par le président de la commission, Marcel Alain de Souza.

Les forces armées togolaises, burkinabé, sénégalaises, nigériennes et nigérianes en position dans le pays  depuis le 26 avril 2012, à la suite d’un coup d’État ayant renversé le président Raimundo Pereira vont enfin rentrer au bercail. Mais, ce retrait se fera de façon vont enfin rentrer au bercail. Mais, ce retrait se fera de façon progressive car, elles devront entrainer une partie de l’armée bissau-guinéenne dans un délai de six mois.

“Le contingent ne peut pas rester éternellement en Guinée-Bissau. Cela nous coûte cher et de plus en plus de chefs d´État m’ont demandé d’organiser la démobilisation”, a déclaré Marcel Alain de Souza.

A la date du 28 février 2013, l’Ecomib compte 677 policiers, militaires et personnel d’appui logistique  avec pour mission d’aider à sécuriser le processus de transition politique, s’occupant notamment de la protection des personnalités et des édifices publics.