Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a  condamné le récent “massacre de civils innocents” au Mali.

Le président “a appris avec horreur et outrage le massacre perpétré dans les villages d’Ogossagou et de Welingara dans la région de Mopti, dans le centre du Mali, faisant au moins 135 morts, y compris des femmes et des enfants“, selon un communiqué de l’UA publié au soir du dimanche 24 mars 2019.

Le Président condamne fermement cette attaque ignoble contre des civils innocents et sans défense. Il présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés“, ajoute le communiqué.

M. Faki a également souligné “la nécessité de tout mettre en œuvre pour identifier les auteurs de cet attentat odieux et les traduire en justice”.

“Il est crucial que des mesures énergiques soient prises pour s’attaquer aux causes profondes de cette violence, dont la persistance ne peut que compliquer davantage les efforts en cours pour promouvoir la paix et la stabilité”, a ajouté Faki.

Le président de l’UA a également condamné la semaine dernière une nouvelle attaque d’hommes armés contre une base de l’armée malienne, qui a tué de nombreux soldats et détruit des instruments militaires maliens.

Il a également appelé à une mobilisation internationale renouvelée en faveur des efforts régionaux visant à trouver des solutions durables aux problèmes de sécurité dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.