Plus de 87 000 Maliens ont fui leur foyer depuis janvier 2019. Ces chiffres émanent du Conseil norvégien pour les réfugiés au Mali.

L’aggravation des conflits locaux et l’intensification des opérations militaires dans le nord et le centre du Mali poussent les civils à fuir et les forcent à fuir. Bien que les besoins humanitaires augmentent, notre capacité à réagir en tant qu’acteurs humanitaires s’affaiblit“, a dit le prince K. Lumueno, Chef du programme d’urgence du Conseil norvégien pour les réfugiés au Mali.

Depuis janvier 2019, plus de 87 000 personnes ont été récemment déplacées dans le centre et le nord du Mali, selon les derniers chiffres enregistrés par les mécanismes de réaction rapide (RRM). Cela représente 71 000 personnes de plus que celle de la même période en 2018.

La région de Mopti à elle seule a enregistré environ 15 000 personnes déplacées en raison de la résurgence des conflits intercommunautaires depuis le début de l’année. Les opérations militaires dans le sud-ouest de Ménaka ont également provoqué le déplacement de plus de 10 000 personnes depuis janvier 2019.