La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) se met à fond dans le social. Et ce conformément à son mandat. La dernière des ses oeuvres est le financement d’une unité de production de lait. C’est dans le cercle d’Ansongo, dans la région de Gao.

C’est Bazi Haoussa, dans le cercle d’Ansongo, une commune du Mali à 90 km au sud-est de Gao, sur le fleuve Niger que le bureau régional de la MINUSMA a choisi pour son projet à impact rapide. Ceci, en faveur de l’Association des producteurs de lait d’Ansongo (ASPRO-Lait).

Ce projet d’un coût global de 26 millions de FCFA a pour objectif principal de contribuer à la relance économique locale à travers le renforcement des capacités de résilience des éleveurs de Bazi Haoussa en favorisant la cohésion sociale entre éleveurs et agriculteurs du cercle d’Ansongo, selon le bureau de la MINUSMA.

Cette cérémonie de remise s’est déroulée en présence du Maire de la commune d’Ansongo, de quelques autorités administratives, traditionnelles et militaires, des représentants des organisations de jeunes et de femmes, membres de la société civile et des éleveurs.

A en croire le Chef de bureau de la MINUSMA à Gao, Oumar Ba, la Mission a accepté finnacer ce projet avec espoir de contribuer au renforcement de l’idéal de la paix et d’atténuer les tensions et les causes de conflits au Mali.  ‘’Le projet inauguré ce jour rentre dans le cadre de la mise en œuvre de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger qui demande la mise en place des initiatives de développement pour améliorer la gouvernance”, a-t-il déclaré.

La MINUSMA n’est pas à son premier, elle a déjà financé, depuis 2015, plus de 15 projets pour un montant total de plus de 300 millions de Francs CFA. Des projets essentiellement concentrés sur la construction des puits, la reconstitution du cheptel paysans ou encore, la construction de la maison d’arrêt et de correction d’Ansong.

Voltic Togo