Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l'UA

Le Royaume du Maroc n’a pas participé à la 27e Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine à Kigali au Rwanda les 17 et 18 juillet 2016. C’est la mise au point formulée par la Commission de l’Union africaine. Laquelle mise au point est parvenue à la rédaction d’Africa rendez-vous.

A se fier à cette note de la présidente Dlamini Zuma, le Maroc n’y a jamais participé et jamais et n’a pas pris la parole et précise que le Président du Tchad, Idriss Deby Itno, Président en exercice de l’Union africaine, l’a juste informé  qu’il avait reçu un courrier du Roi du Maroc, concernant l’intention du Royaume de se joindre à l’Union africaine.

« Cette question ne figurait pas à l’ordre du jour du Sommet et n’a pas non plus fait l’objet de discussions au cours des délibérations de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement », précise la Commission.

L’article 29 de l’Acte constitutif de l’Union africaine stipule que “Tout État africain peut, à tout moment après l’entrée en vigueur du présent Acte, notifier au Président de la Commission son intention d’adhérer au présent Acte et d’être comme membre de l’Union” et le second aliéna de préciser “Le Président de la Commission, dès réception d’une telle notification, en communique copie à tous les États membres. L’admission est décidée à majorité simple des États membres. La décision de chaque État membre est transmise au Président de la Commission, qui communique la décision d’admission à l’État intéressé, après réception du nombre de voix requis”.

Le Maroc avait annoncé son retrait lors du 20e sommet de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le 12 novembre 1984, à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Voltic Togo