L’ONG WAO Afrique se dit très aussi très préoccupée par l’enlèvement des lycéennes nigérianes par Boko Haram. À travers une conférence de presse tenue le mercredi 23 juillet 2014, l’organisation lance un appel pressant aux chefs d’états africains pour lutter contre cette cause commune. Cent jours de détention arbitraire, c’est suffisant pour que les dirigeants africains brisent le silence fait remarquer  l’ONG qui dénonce  «une lenteur dans cette affaire d’e kidnapping».

Nous voulons éveiller la conscience des chefs d’états africains afin qu’une solution idoine soit trouvée dans les prochains jours à cet enlèvement” a indiqué Cléophas Mally, le Président de WAO Afrique. Cette ONG de défense des droits des enfants appelle aussi les autorités nigérianes à retrouver les lieux de détention de ces jeunes filles, “Notre second message va droit au gouvernement nigérian de tout mettre en œuvre pour connaître les lieux de détention et libérer les jeunes lycéennes” a t-il ajouté.

Tout en condamnant cet enlèvement du groupe islamique Boko Haram, WAO Afrique, a par ailleurs lancé un message d’espoir aux familles des victimes ainsi qu’à toute la communauté nigériane.

Voltic Togo