“75% des togolais n’ont pas d’acte de naissance”, c’est l’une des déclarations fortes faite par le Parti des Togolais. En conférence de presse ce 25 Juin 2019, ce parti de l’opposition a appelé le gouvernement à organiser des audiences foraines pour doter les Togolais de ce précieux sésame.

Pour le parti des Togolais, il est impérieux que le gouvernement prenne “les dispositions utiles pour délivrer un acte de naissance, un certificat de nationalité et une carte nationale d’identité aux Togolais dans un bref délai”.

« Par les audiences foraines on peut y arriver dans un délai raisonnable. C’est un devoir pour l’État togolais qui ne peut pas continuer de s’y dérober » a souligné Eli Aloté, cadre du parti.

Il a rappelé qu”un rapport de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a souligné cette nécessité en 2007 et même que cela reste une préoccupation majeure des Togolais autant que cela figure dans les 22 engagement pris par le gouvernement Togolais en 2004 auprès de l’Union européenne.

Aux 75% des Togolais qui n’ont pas d’acte de naissance, 85% n’ont pas de carte nationale d’identité.

« C’est est une singularité du Togo dans la sous-région », a expliqué  Eli Aloté.

Pour lui, le sentiment d’appartenance de chaque individu à une nation détermine son engagement à entrer dans un projet collectif, un projet national. Tant qu’un individu n’est pas reconnu par l’Etat comme étant citoyen de celui-ci, il lui sera toujours difficile d’être un acteur qui contribue avec engagement à la construction de la Nation ou à tout projet d’intérêt national.

 « Tant que les Togolais seront en grande majorité incapables de produire une carte nationale d’identité, donc apatrides et prisonniers dans leur propre pays car privés de liberté de voyager légalement, on ne peut attendre d’eux qu’ils construisent la stabilité et encore moins d’être acteurs du succès d’un plan de développement », a martelé Eli Aloté.