Soumaïla Bakayoko, Général d'armée ivoirienne

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro n’est pas visiblement le seul à être impliqué dans les affaires d’écoutes téléphoniques. Le nom d’un autre homme fort et non des moindres, Général d’armée de la Côte d’Ivoire est cité.

« Parce-que si tu ne fais pas ça et que tu restes coincé comme ça… Tôt ou tard, l’issue va se resserrer, se resserrer, se resserrer et tu n’auras plus aucune marge de manœuvre. Et là, d’abord, ils vont tout mettre sur toi. Ça il faut le savoir (…)Tu comprends ? (…) Donc monte un truc bien. Quoi que ce soit, je ne sais pas… », peut-on lire dans le texte publié par nos confrères de RFI. Ces propos émaneraient du général Soumaïla Bakayoko (photo) au cours d’une conversation téléphonique avec son “ami” Gilbert Diendere au moment fort du putsch.

Le lieutenant-colonel ivoirien Zacharia Koné aurait lui aussi apporté un soutien de taille à Fatou Diendéré, au moment fort de la crise.

Pour l’heure, ni Abidjan, ni Ouaga n’a encore commenté cette nouvelle épisode. Le premier ministre Daniel Kablan Duncan appelle à rester “zen”.

Voltic Togo