Abdelmalek Sellal, le bras droit d’Abdelaziz Bouteflika retrouve sa primature. Lui qui y avait été enlevé pour diriger la campagne présidentielle a été renommé Premier ministre, selon un communiqué de la présidence.

“Conformément à l’article 77 de la Constitution, le président Abdelaziz Bouteflika a mis fin ce jour à l’intérim des fonctions de Premier ministre assuré par Youcef Yousfi“, peut-on lire dans un communiqué de la présidence algérienne, annonçant également la nomination d’Abdelmalek Sellal, 65 ans, au poste de Premier ministre.

Abdelmalek Sellal avait déjà occupé cette fonction de septembre 2012 à mars 2014 avant de démissionner pour devenir le directeur de campagne du président Abdelaziz Bouteflika.

Avant d’être nommé directeur de campagne de Bouteflika, Sellal a sillonné durant près de 15 mois les 48 départements du pays pour défendre le programme du président et, le cas échéant, tenter de désamorcer les situations explosives, parfois à coups de rallonges budgétaires.

Depuis l’arrivée de d’Abdelaziz Bouteflika au pouvoir en 1999, Sellal est le seul Premier ministre à avoir communiqué sur des sujets “sensibles” comme la santé du président et à occuper le terrain médiatique. Connu pour son franc-parler et son sens de l’humour, l’homme à la carrure forte et imposante est né en août 1948 à Constantine (430 km à l’est d’Alger). Il n’est, officiellement, membre d’aucun parti politique.