Le mardi 24 Septembre 2013, des tirs nourris ont encore été entendus en provenance du grand centre commercial Westgate. Les forces spéciales kényanes indiquent combattre encore “un ou deux” Chabab retranchés dans l’un des étages supérieurs du centre commercial. Les Chababs accusent le gouvernement du Kenya « d’invasion » en Somalie.

Sheikh Abulaziz Abu Muscab, le porte-parole des opérations militaires d’Al-Chaba confie à nos confrères d’Al Jazeera que l’attaque du centre se justifie par le fait que le centre est un endroit où les touristes du monde entier vont à la boutique, où les diplomates se réunissent. « C’est un endroit où la prise des décideurs du Kenya vont pour se détendre et profiter d’eux-mêmes. Westgate est un endroit où il ya des magasins juifs et américains. Nous devons donc les attaquer », a-t-il renchérit.

Sur la mort de civils, le porte-parole soutient « le Kenya devrait d’abord se demander pourquoi ils ont bombardé des civils somaliens innocents dans les camps de réfugiés, pourquoi ils ont bombardé des gens innocents dans les régions de Gedo et de Juba ».

Les autorité kényanes ne se sont pas encore prononcées dessus mais indiquent en revanche qu’au moins 6 des assaillants ont été tués et certains d’entre eux arrêtés à l’aéroport alors qu’ils tentaient de s’échapper.

Selon d’autres sources, certains de ces Chabab se sont enfouis en se dissimulant dans la masse des civils. Certains seraient actuellement en ville. La crainte d’une nouvelle représailles au Kénya n’est pas à écarter.

La journée du samedi 21 septembre, devra-t-on le rappeler, a été un peu particulière pour les populations de Nairobi, en particulier le millier de civils faisant des achats dans le grand centre commercial Westgate. Et pour cause, l’attaque dudit centre en début d’après-midi par l’irruption d’une douzaine d’hommes masqués ouvrant le feu sur la foule. L’attaque sera revendiquée quelques heures après par les Shebab somaliens.

Déjà lundi, les forces de sécurité kényanes ont lancé l’assaut contre les islamistes Shebab retranchés avec des otages dans le centre commercial Westgate, à Nairobi. Les chiffres fournis par la Croix-Rouge kényane font état d’au moins 69 personnes été tuées et 63 autres portées disparues.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier à Nairobi depuis une attaque suicide d’Al-Qaida en août 1998 contre l’ambassade des Etats-Unis, qui avait fait plus de deux cents morts.

(Correspondance de Sylvio Combey au Kenya)  Crédit photo: Reuters

Voltic Togo