Depuis quelques jours, des chars sont positionnés à certains endroits stratégiques du Bénin avec des patrouilles militaires. Une situation qui risque de perdurer jusqu’aux législatives du 28 Avril 2019.

Le président Patrice Talon devra bénéficier d’une majorité écrasante si non, d’une assemblée nationale unicolore au lendemain des législatives. Et pour cause, la non participation de l’opposition “contrainte” à la touche.

Une dernière manifestation de protestation à laquelle a appelé l’opposition dans la capitale s’est soldée par des heurts. Non seulement la police républicaine était déployée pour l’encadrement mais, les militaires aussi. Depuis lors, les Béninois risquent d’aller aux élections avec des chars ou des véhicules d’assaut.

Une situation qui pourrait faire régresser le pays. Patrice Talon, un ancien homme d’affaires qui a fait fortune dans le coton, a été élu en avril 2016 dans un pays reconnu pour être un exemple de stabilité démocratique dans la région.