Le président Béninois Patrice Talon qualifie de désordre les scènes de violences et heurts constatées dans le pays au lendemain des législatives du 28 avril 2019. En conseil des ministres le jeudi 2 Mai 2019, le gouvernement a décidé d’y mettre fin.

Des instructions fermes ont été données au ministre de l’intérieur et de la sécurité publique de “mettre fin au désordre et d’assurer la sécurité des honnêtes citoyens afin qu’ils continuent de vaquer à leurs occupations quotidiennes, à se fier au communiqué du Conseil.

Pour l’exécutif béninois, les meneurs des mouvements ont clairement affiché leur intention d’attenter à la sûreté de l’État soulignant même la présence de nombreux étrangers, généralement de jeunes gens, drogués et équipés d’engins explosifs.

Patrice talon et ses ministres annoncent l’ouverture d’enquêtes pour situer les responsabilités et mener des poursuites judiciaires.

Le communiqué rappelle que 3 jours après le scrutin, au motif fallacieux d’une tentative d’arrestation de l’ancien président Boni Yayi, un attroupement s’est formé à son domicile et a ensuite investi une partie de la ville de Cotonou.

Devra-t-on le rappeler, les violences post-électorales au Bénin ont fait au moins deux morts par balles.