Le délai de 15 jours imposé par l’Union africaine au Burkina Faso pour parvenir à une transition civile n’engage que l’organisation panafricaine, a affirmé jeudi le lieutenant-colonel Isaac Zida, actuel homme fort du pays.

“Le délai qu’on nous a imposé, ce n’est pas véritablement une préoccupation pour nous”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, jugeant que “l’important” était “d’aller au bout d’une année sans problème et de faire des élections dont les résultats seront acceptés par tous”.

Le nouvel homme fort accuse l’Union africaine n’avoir pas daigné réagir aux cris de détresse du peuple burkinabé face à Blaise Compaoré.

Le Colonel Zida dit s’inscrire dans une dynamique de transition dans un délai d’un an.

Voltic Togo