Le président camerounais Paul Biya est de plus en plus actif sur les réseaux sociaux notamment Twitter et Facebook. Seulement, il ne faut pas lui faire des critiques au risque d’être systématiquement bloqué.

Dans la presse locale, les messages du président sur les réseaux sociaux sont largement repris. L’homme fort du Cameroun, 86 ans, au pouvoir depuis 1982, a choisi les canaux digitaux pour communiquer avec l’appui de la presse, en Français comme en Anglais.

Seulement, il ne fait pas bon de critiquer en commentaires. Vous serez systématiquement bloqués et le commentaire effacé.

Le leader du mouvement Stand Up For Cameroon et présidente du Cameroon Peoples Party (CPP), Kah Walla, a annoncé qu’elle avait été bloquée sur le compte Twitter de Paul Biya. De même que le blogueur Serge Mapoko et quelques rares qui ont eu le courage de l’exprimer publiquement.

s’appuyant en partie sur les dispositifs et techniques de répression hérités de son prédécesseur Ahmadou Ahidjo, Paul Biya a entreprit de mettre en place l’un des systèmes de gouvernement parmi les plus opaques, les plus centralisés et les plus prosaïques de l’Afrique postcoloniale.