Le président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, a annoncé que la guerre contre le terrorisme dans la sous-région ne peut être gagnée que par la bonne gouvernance et l’éradication du chômage des jeunes.

Kadré  Ouédraogo a fait cette annonce lors de la 44ème  session ordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO qui s’est tenue du 28 au 29 mars 2014 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.

La remarque de cet officiel de la Communauté est motivée par les attaques meurtrières de Boko Haram au Nigeria. A cet effet, il fera savoir que les atrocités de la secte Boko Haram dans le nord du Nigeria que tous condamnent fermement est en effet un rappel de la nécessité de s’engager dans des efforts au plan régional à faire face à ce problème.

En explicitant ses propositions aux Chefs d’Etat, le président de la Commission de la CEDEAO a insisté sur le fait que pour parvenir à bout du terrorisme, il faut procéder à un développement économique et à l’emploi des jeunes.

Et pour convaincre son auditoire, il a affirmé que « Le combat contre le terrorisme passera certainement par des moyens militaires, mais la lutte à long terme contre le terrorisme, c’est surtout le développement économique, la gouvernance et l’emploi des jeunes ».

Enfin, pour permettre à la CEDEAO de s’épanouir et d’être stable , Kadré Ouédraogo, a encouragé tous les Etats de la Communauté à cultiver « la démocratie et le respect de la dignité humaine » car il soutiendra que ces valeurs « c’est aussi la protection des droits humains et des libertés fondamentales ».