Guillaume Kigbafori Soro est condamné à perpétuité. Il devra faire la prison à vie. Mais, l’ancien premier ministre ivoirien en exil, dit rester bien debout et entend dit-il, se “battre”.

Je rejette totalement ces verdicts iniques, prononcés en dehors de toutes les règles de droit et dictées uniquement par des considérations d’ordre politique“, a pesté l’ancien président du parlement ivoirien, dans un communiqué.

Il n’est caché à personne que le but ultime de ce procès est de porter un coup d’arrêt au projet politique dont je suis et de m’écarter définitivement du jeu politique en Côte d’Ivoire”, a poursuivi le président de Générations et Peuples Solidaires.

Ces verdicts, précise Guillaume Soro, viennent renforcer sa conviction qu’il faut se battre courageusement et sans faiblesse contre la capitation de l’Etat ivoirien et ce qu’il qualifie de la mise sous tutelle de toutes les institutions ivoiriennes.

Souleymane Kamagaté, ex-chef du protocole de Guillaume Soro, Affoussy Bamba, ancienne ministre, et Touré Moussa, son ancien chef de la communication sont condamnés à 20 ans de prison alors que deux de ses frères et son ancien bras droit, Alain Lobognon, ont été condamnés à 17 mois de prison pour “troubles à l’ordre public”.

Depuis 2019, pèse sur l’ancien bras droit de Ouattara, plusieurs accusations dont le détournement de fonds.

Voltic Togo