L’ancien premier ministre béninois Lionel Zinsou est condamné le vendredi 2 août 2019 à 5 ans d’inéligibilité et 6 mois d’emprisonnement avec sursis. L’opposant indexe directement le président Patrice Talon parce-que dit-il, le désormais homme fort du Bénin ne veut pas de grand challenger en face de lui en 2021.

L’ancien bras droit de Boni Yayi est accusé de dépassement de frais de campagne électorale et usage de fausse attestation.

«On m’a prévenu six mois à l’avance, qu’après les législatives sans opposition, on préparait une présidentielle au Bénin en 2021 sans opposition. Donc j’ai connu le jugement bien avant le délibéré, bien avant l’audience parce que le pouvoir exécutif m’avait fait prévenir : “N’élaborez pas des plans sur la comète, vous serez inéligible”+», a-t-il confié à nos confrères de Radio France internationale.

En clair, pour lui, c’est un plan bien échafaudé par l’exécutif béninois.

Toutefois, il assure avoir immédiatement interjeté appel.