Kofi Yamgnane et François Boko

Ça va très vite côté Ghana pour enclencher les discussions pouvant aboutir à un consensus politique et dénouer la crise sociopolitique qui secoue le Togo de plus fort depuis Août 2017. Deux figures politiques togolaises et non des moindres, Akila-Esso François Boko et Kofi Yamgnane sont appelés en renfort.

Selon des indiscrétions, des Togolais de la diaspora sont forts sollicités pour aider à la résolution de la crise. Des Togolais de la diaspora oui, mais qui ont un bon parcours et connaissent bien les tenants et aboutissants des crises à répétition qui ont jalonné la vie politique du pays.

De ces hommes, deux seraient en bonne position du côté d’Accra, Kofi Yamgnane et Akila-Esso François Boko.

Ce dernier, homme de Tchitchao, près de Kara est un avocat et un homme politique togolais, ministre de l’Intérieur de 2002 à 2005. Il avait démissionné à la veille de la présidentielle d’Avril 2005 alors qu’il avertissait d’un massacre et part en exil en  France, en mai 2005, après des négociations qui impliquent des représentants du gouvernement togolais de l’Union Européenne et les ambassadeurs allemand et français.

Kofi Yamgnane lui, franco-togolais est aussi l’un de ces hommes politiques qui semblent avoir eu pour leur compte avec le régime en place. Deux fois candidat à la présidentielle de 2005 et 2010, ses dossiers ont été rejetés par la Cour constitutionnelle en raison d’un “doute sur son identité”.

Selon les informations parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous, ça va vite du côté d’Accra pour que la sérénité revienne vite au Togo, l’opposition réclamant des réformes constitutionnelles de fond.

Au même moment Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine devra y apporter sa touche.

Le Ghana accueille plus de 500 réfugies depuis la dernière crise.

Voltic Togo