Faure Gnassingbé au Congrès UNIR à Tsévié

Union pour la République (UNIR) est en congrès statutaire les 28 et 29 Octobre à Tsévié, environ 35 km au nord de la capitale. Faure Gnassingbé, Chef de l’Etat togolais et président du parti s’est dit étonné d’être taxé de “dictateur sanguinaire”.

« Transformer une chose juste ou alors un homme simple comme moi en dictateur sanguinaire. J’ai découvert que j’étais un dictateur sanguinaire », c‘est en substance, la déclaration faite par Faure Gnassingbé à l’ouverture des travaux du congrès et d’ajouter « mais être parmi vous ce matin, voir l’accueil que vous me réservez, cela me réconforte. Effectivement, la vérité finira pas triompher ».

Faure Gnassingbé qui reconnait que le pays traverse une situation difficile a appelé les siens à plus de courage, de patience et de force pour dit-il, surmonter l’épreuve car pour lui, ceux qui intoxiquent, ceux qui mentent, ont des alliés dans la technologie.

Depuis août 2017, le pouvoir de Faure Gnassingbé est menacé par la rue qui lui réclame les réformes telles contenues dans la Constitution de 1992 si non, sa démission pure et simple.

Selon le président du parti, la grande partie des solutions est et doit provenir du parti présidentiel. Le congrès de Tsévié est placé sous le thème : “Unir nos énergies pour un développement harmonieux du pays”.

Créé en Avril 2012 après la dissolution du Rassemblement du peuple togolais (RPT) que présidait son père feu Eyadéma Gnassingbé, UNIR entend à travers ce congrès, mettre en place les différents organes du parti et un bureau central.

Voltic Togo