Ali Bongo Odimba, Président candidat

Le Gabon inexorablement tourné vers la présidentielle le 27 Août 2016. le président Ali Bongo Ondimba, candidat à sa propre succession continue par essuyer des critiques. La dernière en date, une demande d’un opposant à soumettre Ali Bongo au test d’ADN.

Pour Léon-Paul Ngoulakia, cousin germain du président Ali Bongo Ondimba et ancien proche collaborateur de celui-ci, ce test devra être fait avant la présidentielle. Ceci pour dit-il, “clore le débat” sur sa filiation.

“Nous faisons face à un candidat qui n’a pas le droit d’être candidat, nous assistons à un passage en force et au viol de notre Constitution”, lance Léon-Paul Ngoulakia qui a rallié l’opposition en 2015 qui précise que le président-candidat a produit au moins quatre actes de naissance, tous apparemment falsifiés.

Quatorze candidats, dont le chef de l’État sortant et plusieurs caciques du régime passés à l’opposition, sont en lice pour la présidentielle du 27 août.

A 57 ans, le président Ali Bongo, arrivé au pouvoir en 2009 à la mort de son père Omar Bongo, est accusé d’inéligibilité par ses détracteurs qui affirment qu’il est un enfant nigérian adopté et l’accusent d’avoir falsifié son état-civil.

Un recours contre sa candidature, déposé mi-juillet par deux autres candidats, a été rejeté le 25 juillet par la Cour constitutionnelle.