Prestation culturelle au cours de l'évènement

Le Ghana a commémoré ses 60 ans d’indépendance ce 6 Mars 2017. Dans la capitale, au Black Stars Square comme dans d’autres régions du pays, les Ghanéens étaient de chœur. Le Chef de l’État Nana Akufo Addo, a une fois encore, appelé les siens au travail car selon lui, le pays n’a plus d’excuses après 60 ans d’indépendance “non capitalisés”.

Après avoir rendu hommage aux Pères de l’indépendance, le Chef de l’État ghanéen a déploré que le pays n’ait pas su profiter des retombées de cette accession à la souveraineté internationale. “Les dividendes économiques de cette indépendance sensées accompagner notre indépendance n’ont pas été traduites en réalité. 60 ans après ces moments de hautes luttes, ils sont encore nombreux ces compatriotes qui ploient sous la misère“, a déploré le nouveau président ghanéen.

Selon le numéro1 Ghanéen, le pays n’a plus d’excuses pour se remettre sur les rails appelant à l’unité d’actions. “Nous devons désormais transcender nos divergences. Notre diversité culturelle doit être une force pour nous. Nous sommes appelés à dépasser les intérêts ethniques et personnels… nous avons un futur glorieux devant nous“, a-t-il une fois encore martelé qui, reconnaissant que cela devient son refrain, a souligné qu’en un jour aussi solennel, il était très important pour lui, d’insister dessus.

Un peu plus tôt dans la matinée, le Chef de l’État a coupé le ruban du lancement des travaux de construction d’une Cathédrale au cœur de la capitale, Accra.

Nana Addo a été élu, 5e Président de la 4e République pour un mandat de quatre ans.