Les Ghanéens sont invités à un référendum le 26 novembre 2019. Un rendez-vous pour se prononcer sur la modification de la Constitution. L’annonce a été faite par la Commission électorale.

SI le oui l’emporte, la Constitution sera modifiée pour permettre l’élection des chefs des administrations métropolitaines, municipales et de district (MMDCE).

« Le référendum vise à modifier l’article 55 (3) de la Constitution de 1992 afin de permettre l’élection des chefs des MMDCES, une demande qui a été approuvée par la plupart des partis politiques, ainsi que par des organisations de la société civile », a fait savoir la Commission électorale.

Selon la CE, après l’amendement, l’élection des chefs des MMDCE se déroulera en septembre 2021, notant que d’autres textes juridiques seront modifiés afin de garantir que toutes les procédures soient conformes aux lois et règlements du pays.

L’article 55 (3) de la Constitution de 1992, stipule que les partis politiques peuvent désigner et/ou parrainer les candidats au poste de chefs des MMDCE.