Au moins onze personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi 24 Juin 2014 au Kenya dans une nouvelle attaque contre un village de la côte, dans une zone où un double raid a déjà fait mi-juin une soixantaine de morts.

Certaines victimes ont été tuées à l’arme blanche, les autres abattues à bout portant durant cette attaque perpétrée à quelques dizaines de kilomètres seulement du site du massacre des 15 et 16 juin.

Ce dernier raid en date a visé un village voisin de la localité de Witu, situé légèrement en retrait du littoral, à une cinquantaine de kilomètres de l’archipel touristique de Lamu, joyau naturel et historique de l’océan Indien.

Le bilan officiel, communiqué par le préfet du canton de Lamu, Stephen Ikua, fait état de cinq morts. Mais une source policière à Lamu a indiqué sous le couvert de l’anonymat que “six corps supplémentaires avaient été découverts, certains tués par balles, d’autres à l’arme blanche”.

Après les attaques des 15 et 16 juin, la police avait abattu cinq personnes soupçonnées d’être impliquées dans le carnage. Au moins trois personnes ont par ailleurs été inculpées.

AFRICA RENDEZ-VOUS / AFP