Crimes contre l’humanité, crimes de guerre on le paie cher à la Cour pénale internationale CPI.  Le vice-président Kényan William Ruto accusé par cette dernière d’avoir planifié les violences politico-ethniques au Kenya faisant un millier de morts et plus de 600 déplacés après le réélection contestée du président Mwai Kibaki fin décembre 2007 .

Le vice président William a quitté lundi 09 Septembre 2013 la capitale,  Nairobi pour la Haye où il comparaîtra  mardi devant la  pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité.

William Ruto, 46 ans, est accusé d’avoir planifié les violences politico-ethniques qui ont meurtri le Kenya après la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin décembre 2007, faisant un millier de morts et plus de 600. 000 déplacés

M. Ruto ne sera pas seul à comparaîtra devant la CPI. Selon nos confères de l’AFP, il sera en compagnie d’un autre accusé, l’animateur radio Joshua arap Sang. Ce dernier est accusé d’avoir, à son micro, encouragé les violences. Sans surprise, les deux vont plaider non-coupables.

Le président kényan Uhuru Kenyatta rappelons-le, est également accusé de crimes contre l’humanité et doit comparaître à partir du 12 novembre. Il sera le premier chef d’Etat en exercice jugé par la CPI.

Nous allons coopérer avec la CPI, comme nous avons toujours dit que nous le ferions, mais ils doivent comprendre que le Kenya a une Constitution, et que Ruto et moi ne pourrons pas être partis en même temps” du pays, a déclaré M. Kenyatta dimanche dernier devant des militants.