Photo Front Citoyen Togo Debout

Ils étaient nombreux, ces pontes de la Coalition des 14 partis de l’opposition à battre les pavés aux côtés de ceux du Front Citoyen Togo debout ce vendredi 5 Octobre 2018 à Lomé. L’objectif, associer les voix, pour réclamer la libération des prisonniers politiques, telle recommandée par les chefs d’Etat de la CEDEAO.

Pour le Front citoyen Togo Debout il faut continuer des actions et pressions pour mettre en œuvre les recommandations des chefs d’Etat. A cet effet, le 5 Octobre, date historique qualifiée de déclic de la naissance de la démocratie au Togo, est choisie par les organisateurs pour descendre dans les rues.

Des leaders de la C14 tels Jean-Pierre Fabre, chef de fil de l’opposition, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson coordinatrice de la Coalition, et d’autres membres à l’instar de Paul Dodji Apévon, Nathaniel Olympio, Dr Kampatibe et d’autres représentés de partis membre de la Coalition étaient aux côtés de la société civile.

Dans plusieurs villes européennes, se tiennent les mêmes manifestations.

L’un des points clés pour la décrispation de la de la tension politique au Togo et la marche vers des élections consensuelles et inclusives, est l’accélération des procédures judiciaires relatives aux personnes arrêtées au cours des manifestations. Depuis le sommet de Lomé, tout semble au point mort.

C’est d’ailleurs dans la même dynamique que Nicodème Habia du parti “les démocrates” observe depuis le 17 septembre 2018, une grève de la faim.

Voltic Togo