La Cour pénale internationale réclame le Togo. Alors qu’il était à Accra au Ghana, le président de la CPI, Chile Eboue-Osuji  a vivement souhaité l’adhésion du Togo au statut de Rôme.

«Je voudrais saisir cette occasion pour lancer un appel au président Akufo-Addo pour qu’il nous aide à encourager des pays comme la Guinée Bissau et le Togo à franchir cette étape dans l’intérêt de l’humanité, comme tous les autres États de la CEDEAO l’ont fait», a dit le président de la CPI.

Chile Eboue-Osuji a fait cette déclaration à Accra, en marge d’une conférence publique, à l’invitation de l’Institut ghanéen de gestion et d’administration publique (GIMPA), en présence du Président de la République du Ghana.

Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale est le traité établissant la Cour pénale internationale (CPI). Il a été adopté lors d’une conférence diplomatique à Rome en Italie le 17 juillet 1998 et est entré en vigueur le 1er juillet 2002.

Seulement 122 États sont parties à la loi et, entre autres choses, la loi établit les fonctions, la juridiction et la structure de la cour en fonction de quatre crimes internationaux: le génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et le crime d’agression. Ces crimes «ne seront soumis à aucun délai de prescription».

Le Togo fait partie de ces pays qui ne sont pas encore partie du Statut. Pendant ce temps, le Soudan invite ses paires à quitter la CPI.