Des responsables de système de contrôle des frontières de quatre (4) pays notamment le Togo, le Burkina-Faso, le Kenya y compris le Ghana, sont en discussions à Accra sur une meilleure collaboration et partage d’informations. Cette rencontre qui connait la participation d’experts américains, a débuté le 27 août 2018 et devra se poursuivre jusqu’au 31.

La sécurité est un problème régional qui nécessite une coopération multilatérale et des renseignements solides. “La sécurité à nos frontières nécessite le partage d’informations et de renseignements et l’utilisation d’outils informatiques appropriés pour atteindre des objectifs probants“, a confié le Coordonnateur de la sécurité nationale, Joshua Kyeremeh, à la presse locale.

Il a ajouté que l’Afrique, plus que toute autre région du monde, est mieux placée pour illustrer les meilleures pratiques en matière de sécurité et de gestion des frontières, qui reposent sur des désirs de développement communs et le respect des conditions uniques à ses frontières.

La rencontre va permettre de travailler à l’élaboration et l’adoption d’une approche intégrée de la gestion des frontières par le biais d’un concept unifié et durable, l’amélioration des opérations, de la coordination et de la communication de même qu’une capacité opérationnelle accrue des agences frontalières.

En Afrique, les frontières sont dites être poreuses.

Voltic Togo