Quelques Togolais recherchant leur nom sur la liste électorale _ Kanyi-Kopé, le 20 décembre 2018

Les Togolais de la diaspora pourront enfin voter. Le gouvernement, dit disposer d’un projet de loi dans ce sens. Le contenu a été dévoilé à la suite du conseil des ministres du 18 octobre 2019.

Le projet de loi modifie et complète des dispositions des titres I et IV du code électoral, en précisant les conditions dans lesquelles les Togolais de l’extérieur peuvent prendre part à des consultations électorales nationales“, peut-on lire dans le communiqué ayant sanctionné le conseil.

Ces modifications, précise le communiqué, portent, entre autres sur  la création des Commissions électorales d’ambassade indépendantes (CEAI) dans les ambassades comme démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à l’extérieur ; le type d’élections auxquelles les Togolais de l’extérieur peuvent prendre part ; le nombre d’électeurs potentiels minimum pour l’ouverture d’une Commission électorale d’Ambassade Indépendante (CEAI).

Le texte dit prendre également en compte, la particularité de la composition des démembrements de la CEAI, des Commissions des listes et cartes (CLC) et même des bureaux de vote à l’extérieur.

Mais tout n’est pas encore bouclé, il faudra attendre le plébiscite de l’hémicycle pour que cette loi ensuite promulguée par le chef de l’Etat, entre en vigueur et soit applicable pour les échéances électorales de 2020. Ainsi, les Togolais de la diaspora pourront (enfin) voter.

En 2020, les Togolais sont attendus aux urnes pour élire pour la première fois, lors d’un scrutin à deux tours, un nouveau président.

Aussi, devra-t-on rappeler que certaines dispositions du code électoral en vigueur traitent déjà du vote des Togolais de l’extérieur mais n’ont jamais été appliquées. Pour l’exécutif togolais, elles ne sont pas adaptées et suffisantes.

Le vote des Togolais de l’extérieur a toujours été l’une des revendications majeures de l’opposition togolaise.