George Weah poses during a photo session on September 25, 2017 in Paris. / AFP PHOTO / JOEL SAGET (Photo credit should read JOEL SAGET/AFP/Getty Images)

George Weah, président du Liberia a suspendu son vice-ministre d’information Eugène Fahngon,  pour avoir excité à la haine tribale en nommant les descendants des esclaves libérés de “Congo Libériens”.

Une déclaration que le président Weah considère comme outrage à sa politique ‘‘un pays, un peuple avec une tolérance zéro pour la politique de division ou le tribalisme’’.

A travers les réseaux sociaux, Eugene Fahngon a déclaré que la manifestation anti-gouvernementale attendue pour le 7 juin 2019 est organisée par les ‘‘Congo libériens’’, esclaves libérés, revenus des Etats-Unis pour bâtir le Liberia.

En effet, plusieurs partis d’opposition ont appelé à une grande manifestation le 7 juin pour réclamer que le chef de l’État démissionne ou trouve une solution aux souffrances de la population.

Au Liberia, les descendants des esclaves représentant 5% de la population.

Notons que 250 000 personnes ont été tuées lors de la guerre civile qui a durée de 1989 à 2003 dans le pays.

Voltic Togo