Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais, Lomé le 02 Août 2018_ Photo Sylvio Combey

Près de 18 mois après la présidentielle qui a vu la réélection de Faure Gnassingbé pour une quatrième fois consécutive, une partie de l’opposition parle encore de mandat illégitime. Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous, Nathaniel Olympio, le Président du Parti des Togolais dit craindre des “risques”.

« Actuellement, le régime est à bout de souffle et cela se voit. Pour le moment, l’opposition aussi peine à se relancer dans la lutte et cela est une évidence. C’est justement cet immobilisme général de la vie politique qui est la voie par excellence qui conduit dans la dangereuse impasse où foisonnent tous les risques », fait savoir M. Olympio.

Pour Nathaniel Olympio, il incombe que le régime trouve le courage de lancer, de la manière la plus solennelle et la plus sincère, les assises nationales qui déboucheront sur une transition démocratique. « Cela est plausible ! C’est la voie de la raison. Si l’on ne veut pas être surpris par une situation extrême, très prévisible au demeurant », martèle M. Olympio.

Nataniel Olympio a toujours qualifié la présidentielle de Février 2020 d'”illégale“.

Voltic Togo