Nicodème Habia, le président du parti “les démocrates” dénonce l’agression perpétrée sur sa personne par des gendarmes devant les locaux de l’Ambassade du Ghana au Togo. il y observe depuis lundi 17 Septembre 2018, une grève de la faim dite illimitée.

Selon les explications fournies par le président de ce parti, il aurait été “violenté, agressé”, selon ses propres termes, sans donner de détails, par des gendarmes venus dans la matinée, lui demander ce qu’il y faisait et s’il avait reçu l’autorisation de le faire. “je leur ai dis que j’étais en droit d’observer ma grève de la faim ici (ambassade du Ghana ndlr)”, dit-il leur avoir répondu.

Après des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant un détachement de gendarmes, armés de grenades lacrymogène.

Nicodème Habia a entamé ce 24 septembre 2018, la seconde de grève de la faim dite illimitée pour réclamer la libération de certain détenus politiques. Il avait déjà observé une grève de la faim pour les mêmes mobiles, devant les locaux de l’ambassade des États-Unis les 3 et 4 Septembre 2018.

Après intervention des officiels de la représentation diplomatique ghanéenne, le détachement de la gendarmerie a plié bagage.

Voltic Togo