Le mouvement des forces vives ”Espérance pour le Togo” a organisé un débat public le 25 février 2019 à Lomé. Une occasion qui, selon les responsables de ce mouvement, a permis  d’analyser et de relever les défis qui ”les attendent comme population” après le 20 décembre 2018.

Selon le Père Pierre Marie Channel Affognon, porte parole du mouvement, aucun pays n’arrive à tendre vers la démocratie et à pouvoir amorcer son développement si la nation est abandonnée entre les mains des acteurs politiques.

“Chaque citoyen doit faire sa part”, a-t-il martelé et d’ajouter «Nous devons nous engager et travailler pour la promotion des valeurs comme le bien commun, la justice, la vérité, la paix et la solidarité. Sans ces valeurs on ne peut pas vivre dans un environnement qui puisse permettre à chaque togolais et togolaise de se réaliser ».

Pour l’homme de Dieu, ceux qui sont au pouvoir, les opposants, de même que les Togolais reconnaissent que le pays va mal. Et, pour sortir de tous ces problèmes, il est important selon Père Affognon, que chacun puisse apporter sa pierre à la construction et cela dit-il, passe par la mobilisation et la résistance dans la capacité de dire “oui” pour ce qui est bien et “non” pour ce qui ne fait pas du bien pour le pays.

« Aujourd’hui c’est comme s’il y a une confusion, dès qu’il y a de l’argent, dès qu’il y a un poste où on peut gagner par tous les moyens, on dit oui à ce qui va faire du mal au peuple et on dit non à ce qui fait du bien », a-t-il regretté.

Le mouvement ”Esperance pour le Togo” appelle les citoyens à un forum les 15 et 16 mars 2019.

Voltic Togo