Le 13 Janvier 2015, c’est la nouvelle date à laquelle les défenseurs des droits de l’homme veulent faire gronder la rue pour obtenir les réformes avant la présidentielle. L’appel a été lancé à Lomé le 08 Janvier devant la presse.

Pour les Organisations de défense des droits de l’homme, le pouvoir de Lomé 2 joue à une mise en scène pour éviter les réformes constitutionnelles. Le groupe parlementaire UNIR, selon les responsables des ODDH, poseraient comme condition, la gratification de deux nouveaux mandats à leur président Faure Essozimna Gnassingbé. Laquelle proposition ne reçoit pas l’assentiment des ODDH qui l’assimilent à un coup de force.

« Ce qui vient de se passer prouve à suffisance que le régime de Faure Gnassingbé n’avait aucune volonté de faire les réformes. Et donc tout ce qu’il a fait jusqu’à présent n’était que sordides manœuvres et ruse pour gagner du temps : nous ne l’acceptons pas, car le peuple togolais tout entier aspire aux réformes »,
Rappelons que la marche du 07 Janvier a été reportée,  à en croire Zeus Ajavon, pour donner une chance aux discussions à l’hémycicle.