Ababacar Khalifa Sall, maire de Dakar

Khalifa Ababacar Sall, le maire de Dakar, va devoir passer encore des jours en prison. C’est l’une des ordonnances prises lundi par le juge d’instruction, rejetant la requête de remise en liberté provisoire.

Khalifa Sall, maire de Dakar depuis 2009 et probable candidat à l’élection présidentielle de 2019 contre le chef de l’Etat Macky Sall, est depuis le 7 mars en détention préventive à Dakar, inculpé et écroué pour détournement de fonds publics. Il doit répondre de dépenses “non justifiées” de plus de 2,7 millions d’euros prélevés sur plusieurs années, selon la justice, dans les caisses de sa mairie.

Dans une seconde ordonnance, le juge a “clôturé l’information” sur le dossier Khalifa Sall, et donc, le maire de Dakar devrait prochainement soit bénéficier d’un non-lieu, soit être renvoyé devant un tribunal pour un procès.

Ses partisans imputent ses déboires judiciaires à son statut de dissident du PS et de la majorité présidentielle, des soupçons rejetés par les responsables du pouvoir.

Khalifa Sall a présenté à Dakar une liste dissidente victorieuse aux élections locales de 2014. Il a ensuite multiplié les critiques contre la coalition présidentielle, appelant notamment à voter non au référendum constitutionnel du 20 mars 2016.

Récemment, il a annoncé une liste distincte de celle de la majorité aux élections législatives prévues le 30 juillet.

Avec AFP

Voltic Togo