Jean-Pierre fabre, ex chef de file de l'opposition

“Je ne me fie jamais à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux”, c’est l’une des déclarations de Jean-Pierre Fabre, ex chef de file de l’opposition togolaise, à Africa rendez-vous, avant même le démarrage de la campagne électorale. Selon le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), les réseaux sociaux ont détruit plus au Togo qu’ils n’ont aidé à construire.

En toute sincérité, les réseaux sociaux ont fait beaucoup de mal à la lutte“, a confié le patron de l’ANC dans un entretien téléphonique le 3 Juin 2019 alors qu’il confirmait sa participations aux élections locales du 30 juin 2019 après avoir boycotté les législatives du 20 décembre 2018.

Je n’ai pas à tirer beaucoup de choses des réseaux sociaux, c’est des mensonges, des tissus de mensonge (…) de la malveillance et cela a trié la lutte très loin“, a poursuivi Jean-Pierre qui ne cesse d’essuyer des critiques les plus acerbes sur les réseaux depuis l’annonce de son retrait de la Coalition des 14 avec qui il a mené la fronde contre le régime.

Je ne laisse personne me dire ce que je dois faire, je fais ce que je pense bien à faire et surtout, je ne m’inspire pas de ce qui se dit sur les réseaux sociaux“.

Que Dieu me préserve de ce qui se dit sur les réseaux sociaux, je serai déjà mort politiquement“, a dit Jean-Pierre Fabre à Africa rendez-vous.

Lors de sa tournée politique dans le cadre de la campagne électorale, il a été hué à Sokodé, dans la région centrale le 21 juin 2019. Mais, des informations parvenues à Africa rendez-vous, il a animé un autre meeting dans la ville vers 10h GMT sans incident.